Les déclarations les plus fracassantes de Loulou Nicollin

MOP Foot | fabienburgaud | Moppé le 09/10/2011 à 13:58 | Mis à jour le 09/10/2011 à 13:58
Intérêts :
Partagez :

Personnage emblématique de la Ligue 1, Loulou Nicollin, le président de Montpellier défraie régulièrement la chronique avec son franc-parler et sa façon peu académique d'aborder le football. Un « bon client », en somme, pour les médias, et on s'en plaindra pas. Petit florilège des déclarations les plus fracassantes d'un président atypique. 

Les déclarations les plus fracassantes de Loulou Nicollin




1- «C'est complètement con. Mais bon, cela ne me regarde pas. J'y suis allé à Merano, cela met plus à plat qu'en forme. Je bandais moins ! C'est vraiment dur» 
Déclaration de Nicollin à la suite du départ de Gignac pour Merano, une expérience qui n'a pas laissé que des bons souvenirs à Loulou...

2- « Laurent Blanc a été international à Montpellier contre l’Allemagne, grâce à deux personnes : Michel Mézy et Louis Nicollin qui ont fait plus que des pipes à Platini. Mais ça, je crois qu’il l’a oublié »,
 
Nicollin a son avis sur le sélectionneur national, et n'y va pas avec le dos de la cuillère.
 
3- « Ces mecs-là, ce ne sont pas des supporters, mais des grosses merdes »
 
Énième coup de gueule du président de Montpellier, suite aux jets de pétard du public de la Mosson. Visiblement agacé, il recadre ces «supporters». D'une déclaration bien dans son style..original.
 
4- «Bravo à Bastia, ils ont plus de couilles que nous. Nous, on a des olivettes »
Une défaite qui passe mal. Et une métaphore récurrente dans le jargon de Loulou.
 
5- « Pedretti a tout commandé sur le terrain, mais celui-là, quand il viendra à Montpellier, on va s’en occuper. Ce type est une petite tarlouze »
 
Qui a dit que perdre contre Auxerre ne faisait pas plus de bruit que ça ? Après de plates excuses, les deux hommes s'afficheront au match retour bras-dessus, bras-dessous. Déclaration trash, mais happy end.
 
6- « Lille, ça ne me fait pas bander. Ils nous battront peut-être dimanche, mais en attendant, ce n’est pas une équipe qui me fait rêver. Vos Lillois qui jouent si bien, ils n’ont battu Arles-Avignon qu’à la dernière minute. Il ne faut pas l’oublier. Ils ont eu un bol pas possible. »
 
Inutile de dire que le beau jeu lillois ne plait pas au président montpellierain. Avis au prochain champion, il faudra se faire recadrer (au moins une fois) par Loulou Nicollin. Etre champion, c'est ça, aussi...
 
Hebergeur d'image

7- « Du temps de Bez et Tapie, on se fendait la gueule. Les réunions de présidents de club, c'étaient des films ! Quand on y allait, on savait qu'on allait rire ou pleurer. Aujourd'hui, quand je vois des présidents qui sont là depuis trois jours et qui donnent déjà des conseils, cela me fait doucement rigoler. Jean-Claude Dassier, il est adorable, mais il ne sait pas par où pisse un taureau ! »
 
Quand Nicollin distille ses conseils pour rester longtemps à la tête d'un club. Sans langue de bois.
 
8- « Mes joueurs, je les paie plus cher que mes maîtresses. Et mes maîtresses au moins, elles me régalent la chique »
 
Une façon de dire qu'il ne jouit pas souvent en tribune. Et dommage parce qu'à ce prix-là...
 
9- « Le Niçois Kanté, qu’on annonçait chez nous, a signé à Olympiakos. Il nous a demandé 120 000 euros mensuels. Je lui ai demandé s’il ne se touchait pas un peu »
 
Eté 2009, Cédric Kanté s'incruste dans l'Hérault, et le montant du salaire va vite refroidir les ardeurs du niçois..
 
10- « Je me mets à la place du président du PSG qui a un budget de je ne sais pas combien, quand il voit ce-lui de Montpellier, il doit se poignarder le cul avec une saucisse le mec »
 
Et ça va pas s'arranger avec le porte-feuille qatari...Leproux n'a donc pas fini de s'acheter des saucisses. En masse. 

Loulou Nicollin et ses déclarations borderline, un personnage qui vous inspire quoi?


Commentaires

Le 11/12 à 12:25 : Un grand monsieur, qui représente bien la France qui gagne, qui combat et qui ne renonce jamais ! Il n'est pas nécessaire de mâcher ses mots et de prendre des pincettes, ce sont des foutaises ! Le football est devenu un milieu de riches capricieux, Loulou appartient à une autre génération, celle qui vit pour le sport, pour les résultats, pas pour ses comptes et son commerce