Coupe de la Ligue, l'éternel débat

MOP Foot | fabienburgaud | Moppé le 28/10/2011 à 13:30
Intérêts :
Partagez :

Depuis ses débuts en 1994, la Coupe de la Ligue fait parler d'elle à chaque édition. Et pourtant, elle est encore là. Décryptage d'une compétition qui fait de la résistance.

Coupe de la Ligue, l'éternel débat


L'attrait économique de la Coupe de la Ligue

Allant de 100.000 euros pour le 1er tour, jusqu'à 1.72 million d'euros pour le vainqueur, aucun doute, la Coupe chère à Thiriez a de quoi séduire. Encore plus quand on connaît l'état actuel des comptes des clubs français. Alors qu'on entend de vives protestations venant du monde du football, personne ne se plaindra par contre des chèques encaissés, en quelques matchs.. Opposée historiquement à la séduisante Coupe de France, la Coupe LFP est un grand bourbier où s'affronte les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, entre les journées. Et c'est bien ça le problème.

Calendrier surchargé

Il est là le gros point noir de cette compétition. S'incruster entre deux journées de Ligue 1 pour voir des matchs le mardi et mercredi soir, il n'y avait que la Ligue pour inventer un truc aussi saugrenu. Tous les acteurs du football le disent, elle surcharge les calendriers. Tandis que les « gros » peuvent se permettre de faire tourner dans leur (pléthorique) effectif, les petits, eux, trinquent notamment à cause de la fatigue d'un groupe pas toujours habitué à jouer tous les trois jours. Pour un grand nombre de dirigeants et de joueurs, il faudrait garder cette Coupe de la Ligue, seulement si on passe la Ligue 1 à 18 clubs pour renforcer la « Première Div' ». Utopie quand tu nous tiens...

France Télévisions prend les restes

Alors que Canal+ et TF1 trustent, respectivement, la Ligue 1 et la Champion's League, France Télé s'est donc rabattu sur les droits de diffusion la Coupe de la Ligue pour 30M d'euros. Un achat qui ne satisfait pas les mordus de football, souvent déçu par les commentateurs. Daniel Lauclair si tu lis ce papier. Elle permet néanmoins, pour les moins fortunés, de voir du football français à la télé gratuitement. Et donc une plus grande exposition médiatique. Mais quand on voit les affiches...

David contre Goliath

Tous les ans, on y a droit. Des affiches opposant des cadors de L1 contre des petits clubs de L2 souvent surmotivé par les revenus engrangés de cette coupe. Et c'est le suspense qui en pâtit, car voir Lyon mettre une dérouillée à Sedan (exemple pris) qui cela intéresserait ? Pas grand nombre apparemment vu les audiences timides que réalise les chaînes du service public. Néanmoins, on retrouve des clubs de milieu de tableau, qui voient en championnat un mur infranchissable pour l'Europe à partir de la 5e place. Alors, quand on sait que 5 matchs suffisent pour décrocher un ticket pour la Ligue Europa. L'intérêt est tout autre. Un attrait qui redescend vite quand on sait les clubs les plus titrés sont Paris et Bordeaux, trois chacun. Alors à quand la fin de l'hégémonie des Gros ?

Elle fait parler, mais les comptables des clubs ne se priveraient pour rien au monde des chèques de la Ligue, qui officieusement oblige à soutenir cette compétition. Entre calendrier qui relève de la mission impossible et matchs dont on connaît le vainqueur à l'avance, cette Coupe n'en finit pas de surprendre et d'intriguer par sa présence depuis 17 ans. Bouc émissaire de ces dernières années, elle est encore là. Mais pour combien de temps ?

Commentaires